Pandore, Orpharion & Ceterone
 

PANDORE  

Inventé autour de 1562 par le constructeur anglais John Rose, apparentés avec le cistre d'un point de vue à organologique, mais assimilables au luth en ce qui concerne le répertoire. Comme le cistre elle est munis de cordes de métal (laiton et acier), de frettage fixe en métal et fond de caisse plat, accordé normalement, comme les luths, par quartes et tierces.

Caractéristiques

L.V 71 cm
Caisse noyer ou érable ondé
Table d'harmonie épicéa
Touche ébène
Chevilles buis ou ébène
6 à 9 chœurs double                
Accord 7 chœurs : Gg – Cc – Dd – gg – cc – ee - aa


ORPHARION * d'après Francis PALMER 

L’original de l’Orpharion de Francis Palmer est conservé au musée  Musikhistoriska, à Copenhague, construit en 1617.

Caractéristiques

L.V : 60 cm
Caisse : érable et noyer
Table d'harmonie : épicéa  
Chevilles : buis - Crosse sculptée
Touche : sorbier
Accord : 8 chœurs : Fa – Ré – Sol –  Do – Fa –  La – Ré – Sol


CETERONE

7 chœurs doubles & 5 cordes théorbées Instrument inspiré du ceterone de Gieronimo Campi c.1600 Conservé au Musée Bardini de Firenze

ceterone.JPG

Caractéristiques

Caisse & manche : Noyer ou érable ondé
Table d’harmonie : Épicéa
Touche : Sorbier
Chevilles :   Buis
L.V petit jeu : 63 cm L.V grand jeu : 112 cm
Accord : e'e' - d'd' - gg - bb - ff - dd - GG / F - E - D - C - B